Achat d’une PAC : prix, aides et calcul

L'achat d'une pompe à chaleur n'est pas sans frais. Et pourtant ce marché est en constante progression. Pourquoi ? On répond à vos questions.

Installer une pompe à chaleur (PAC) est un projet ambitieux qui mérite d'être réfléchi et préparé. Durant la phase de réflexion, il est important d’être accompagné par un professionnel qui apportera une réponse à vos demandes et saura vous orienter vers une technologie adaptée. Pour lui donner des repères clairs et précis, nous vous conseillons de cadrer votre projet.

Dans un premier temps, cette page répond à des questions relatives à cette étape préparatoire. Dans un second temps, un cas client sera présenté. Le contexte d’achat est le suivant : le client a opté pour la technologie air eau qu’il a financé à 92 % grâce aux aides de l’État.

Bonne lecture !

  1. Votre projet d’achat PAC : les étapes à suivre
  2. Achat d’une pompe à chaleur : un cas réel
  3. Financement de votre projet

Achat pompe à chaleur : quel modèle choisir ?

Écologiques et performantes, les pompes à chaleur représentent de nos jours la solution de chauffage la plus économique et agréable à utiliser. Certes, l’achat d’une pompe à chaleur demande un investissement plus élevé que pour une chaudière gaz classique. Mais selon des estimations, le coût annuel de votre facture énergétique pourrait diminuer de 70% grâce à l’installation d’une pompe à chaleur !

Acheter une pompe à chaleur, c’est respecter la nature en utilisant une énergie propre, gratuite et inépuisable. C’est pourquoi, elle est éligible à des aides financières intéressantes, telles que MaPrimeRénov’ qui remplace le crédit d’impôt transition énergétique, l’éco-prêt à taux zéro, la TVA réduite de 5 % et enfin la prime énergie qui peut aller jusqu’à 30%* du prix d’achat !

Pourquoi rester avec un chauffage central vétuste, un chauffage d’appoint ou des radiateurs à forte consommation énergétique lorsqu’une telle solution s’offre à vous ?

Fonctionnement d’une pompe à chaleur aérothermique

Le fonctionnement de la pompe à chaleur se démarque des autres systèmes de chauffage. Dans la famille pompe à chaleur aérothermie, la PAC va récupérer les calories dans l’air extérieur pour les transférer à l’intérieur du circuit de chauffage. 

La température extérieure joue un rôle sur les performances de la pompe à chaleur. Néanmoins, nos pompes à chaleur sont conçues pour fonctionner en cas de basse température, des sources de chaleur se trouvent tout de même dans l’air, et ce, même dans les régions froides.

Véritable révolution comme système de chauffage, elle aspire les calories de l’air et les vaporise, pour ensuite les envoyer dans un compresseur. Sous haute pression, cette vapeur arrive ensuite à un condenseur. Le fluide frigorigène évacue sa chaleur dans le système de chauffage central afin de chauffer les émetteurs de chaleur (plancher chauffant et radiateur) de votre intérieur. En traversant ensuite le détendeur, le fluide frigorigène dans un état liquide et sous haute pression devient un liquide à basse pression. Le même cycle recommence en continu.

Quel type de pompe à chaleur (PAC) choisir ?

Une pompe à chaleur se décline en plusieurs modèles. Ce qui les différencie les unes des autres, c’est la source d’énergie utilisée et sa manière de diffuser et d’offrir un meilleur confort thermique.

Avant de penser à l’installation d’une PAC, il est important de comprendre les avantages de chacune d’elle. Ainsi, choisir celle correspondant à vos besoins sera un jeu d’enfant !

PAC air-air

L’atout principal des pompes à chaleur air-air est la fonction réversible. Ainsi, elles adoptent deux rôles à la fois : chauffage et climatisation !

Pour son bon fonctionnement, la pompe à chaleur air-air nécessite d’être installée par un professionnel qualifié. Et pour cause ; en plus de la pose d’une unité extérieure, il faudra prévoir celle d’un ventilo-convecteur.

Les ventilo-convecteurs ont le même rôle qu’un ventilateur puissant, et sont directement reliés à l’unité extérieure de votre climatiseur réversible. En effet, ils vont souffler de l’air chauffé ou rafraîchi à l’intérieur d’une pièce. On parle de chauffage ou de climatisation par vecteur air. Sans cette unité extérieure fonctionnant par ventilation, la PAC air-air se trouvera dans l’incapacité d’utiliser l’énergie renouvelable à sa disposition.

Un de ses nombreux atouts est que, grâce à son utilisation intelligente des énergies renouvelables, elle permet de faire des économies d’énergies. Un mauvais fonctionnement de ce système serait une véritable perte d’économie. C’est pourquoi un entretien régulier effectué par vous et par un professionnel est conseillé afin de préserver la pérennité de l’installation.

PAC air-eau

Le fonctionnement des pompes à chaleur air-eau reste assez similaire à celle citée au-dessus, à quelques différences près. Elles peuvent être réversibles et produire de l’eau chaude sanitaire contrairement aux pompes à chaleur air air. L’utilisation n’est donc plus limitée à un simple système de chauffage. On parle alors de pompe à chaleur double service (chauffage + ECS) ou triple service (chauffage + rafraîchissement + ECS) !

La pompe à chaleur air-eau utilise, elle aussi, les calories présentes dans l’air extérieur. Comme son nom l’indique, c’est au final dans l’eau du circuit de chauffage central que la chaleur est transférée. Toutes les pompes à chaleur aérothermiques puisent les ressources nécessaires dans l’air extérieur.

Existante depuis longtemps, la pompe à chaleur eau a été déclinée en deux versions différentes.

•  La première atteint les 45°. Idéal pour un plancher chauffant et les radiateurs basse température !

•  La seconde est plus adaptée aux hautes températures. Atteignant les 75°, elle peut aussi prendre en charge la production d’eau chaude sanitaire, tout en alimentant l’intégralité des systèmes de chauffage d’une habitation !

Il ne faut pas confondre pompe à chaleur et chauffe-eau thermodynamique qui est uniquement dédié à la production d’eau chaude sanitaire, bien qu’ils fonctionnent tous les deux sur le même principe. Ces solutions permettent une économie d’énergie notable tout en réduisant l’impact sur l’environnement.

PAC géothermique

Ce type d’installation plus spécifique requiert plus de surface au sol pour pouvoir être installé.

Une pompe à chaleur géothermique trouve sa source d’énergie directement dans le sol. La température du sol ou de l’eau des nappes phréatiques connaît très peu de variations durant l’année. Ainsi, la chaleur est en quantité régulière dans ces milieux. L’installation nécessite la mise en place de capteurs horizontaux et verticaux enfoncés profondément sous le sol.

Le prix de l’installation est plus élevé qu’une installation d’une pompe à chaleur aérothermique, et il vous faudra remplir de nombreuses conditions pour y avoir accès. Des démarches obligatoires sont à effectuer avant l’installation comme une autorisation auprès de votre commune ou une déclaration auprès des autorités régionales dans le cas d’un forage (capteurs verticaux).

Quel est le coefficient de performance ?

Importante pour définir si l’installation de la pompe à chaleur est intéressante pour votre cas, cette valeur est indispensable. Elle représente le rapport entre la quantité d’énergie qu’elle produit, et la quantité de ressource qu’elle utilise pour produire un tel résultat.

Cependant, il y a de nombreux facteurs à prendre en compte. Selon les modèles de pompes à chaleur, cette valeur peut être variable.

Split, bi bloc, monobloc, multisplit… Ces technologies ayant un lien direct sur leur mode de fonctionnement, il est normal qu’elles aient un impact sur le coefficient de performance.

En ce qui concerne les pompes à chaleur air air, deux indicateurs sont mis en avant :

  • SCOP pour le coefficient de performance saisonnier en mode chauffage
  • SEER pour le coefficient d'efficacité énergétique saisonnier en mode rafraîchissement

 

*Moyenne concernant les ménages aux ressources très modestes et modestes ou MaPrimeRénov’ Bleu et Jaune

Logo de la société De Dietrich Patientez s'il vous plaît...