Installation d’une pompe à chaleur : que faut-il savoir ?

Où installer une pompe à chaleur ? Que faut-il savoir avant de vus lancer ?

La pompe à chaleur capte les calories dans l’air extérieur pour réchauffer l’air intérieur via un circuit de chauffage. La chaleur est transporté via un fluide frigorigène qui est l’intermédiaire entre l’extérieur et l’intérieur du logement.

Son excellent rendement énergétique la place comme la solution plébiscitée pour les nouvelles constructions et la rénovation. Elle permet en effet de produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme, permettant des économies d’énergie. Pour une consommation d’1 kWh, les PAC restituent en moyenne entre 3 et 4 kWh d’énergie.

Les PAC De Dietrich.

L’installation d’une pompe à chaleur ne nécessite pas de gros travaux. Toutefois, un certain nombre de paramètres sont à prendre en compte. Notre article “POMPE A CHALEUR INSTALLATION” (Catégorie Installer - entretenir une PAC) les détailles ci-dessous.

pompe à chaleur Split Inverter HPI Evolution module extérieur

L’incidence sur le chauffage selon le climat

Pour réussir l’installation de votre pompe à chaleur, il convient de prendre en considération les besoins énergétiques qui varient du nord au sud et d’est en ouest. Il existe donc différentes zones climatiques définies en fonction des températures extérieures et de la rigueur de l’hiver.

La zone H1, la plus froide située au nord-est, est divisée en 3 régions a, b, c. La région b centrale étant un peu plus froide que les deux autres.

La zone H2 est plutôt tempérée et est divisée en 4 régions a b et c situées à l'ouest coté atlantique. Cette zone profite du rôle régulateur de l'océan avec une région bénéficiant encore du climat méditerranéen.

La zone H3, plutôt chaude, est située en bordure de la Méditerranée et comprend la Corse.

Ces zones permettent donc d’identifier un coefficient de rigueur qui sera pris en compte dans le calcul de la consommation énergétique en fonction du climat spécifique d'un territoire.

L’incidence sur le système de chauffage actuel et la qualité de l’isolation

Dans le cadre d’une rénovation, l’installation d’une PAC peut avoir des conséquences sur le changement des émetteurs de chaleur (radiateurs, planchers chauffant et ventilo-convecteurs). Nous abordons ce point dans notre article sur la rénovation d’une installation fioul avec une pompe à chaleur. L’étude réalisée par un professionnel “Reconnu Garant de l’Environnement” en amont de votre projet prend en compte les pompes à chaleur adaptées à votre usage et aux contraintes de votre habitation.

Une bonne isolation permet de réduire les déperditions thermiques d’un logement. Les besoins énergétiques pour chauffer ou climatiser sont donc plus faibles. La consommation réduite entraîne une baisse sur la facture d'électricité. Un autre moyen simple pour réaliser des économies d’énergie est d'abaisser la consigne de température de votre logement. En général, 1°C de température intérieure en moins représente 7% d’économie sur votre facture.

En plus des portes et fenêtres, les travaux d’isolation peuvent comprendre :

  • Isolation des murs (intérieurs ou extérieurs)
  • Isolation des combles
  • Isolation de la toiture
  • Isolation des sols

Puissance de la PAC selon la surface de ma maison

En fonction de la localisation, de l’altitude, de l’isolation et de la surface de votre habitation, on peut définir un ratio qui sera multiplié par la surface du logement et permettra de trouver la puissance adaptée à vos besoins.
La surface est un des éléments déterminants pour choisir une pompe à chaleur (PAC). Plus la surface à chauffer est grande, plus la puissance nécessaire du générateur est élevée.

Où installer sa pompe à chaleur ?

environnement sonore pac

L’environnement sonore

La loi ne régit pas spécifiquement les nuisances sonores émises par les particuliers (contrairement à ceux émis par les activités professionnelles). La seule règle, contenue dans le Code de la santé publique (article R 1334-31) est la suivante : « Aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme, dans un lieu public ou privé ».
Bien que d’un niveau sonore faible, il faut installer judicieusement l’unité extérieure de la pompe à chaleur afin de générer le moins de désagrément possible.
Le bon sens primera alors, et votre installateur qualifié RGE* vous guidera pour choisir l’emplacement le plus opportun.

Voici les conseils de nos experts :

  • Choisir un emplacement le plus éloigné possible des habitations environnantes
  • Orientez les ventilateurs à l’opposé du voisinage
  • Évitez un socle en béton, préférez une simple assise stable décaissée de 10cm et à niveau composée de géotextile et des graviers qui drainent également les condensats
  • Laissez un espace de 40 à 50 cm entre le mur et l’unité extérieure afin de limiter la réverbération du bruit
  • Accessoirisez l’installation avec des pièges à son, ou des panneaux de mitoyenneté de forte densité (80mm)
  • Entretenir régulièrement le module extérieur : ôter les feuilles, brindilles ou autres…

Pour votre confort, il est déconseillé également de placer l’unité extérieure sous une fenêtre, sur une terrasse, ou près d’une baie vitrée, le bruit pourrait être dérangeant. Il vaut mieux privilégier l’installation de votre pompe à chaleur sur un mur qui bénéficie d’une meilleure isolation phonique qu’un vitrage idéalement perpendiculaire à ce mur, et orienter les ventilateurs vers une zone neutre.
Tous ces critères et conseils s’appliquent bien plus facilement à une habitation dotée d’un jardin (avec un point de vigilance pour les copropriétés) ou d’une cour intérieure. Toutefois, avec l’accord de votre mairie, il est possible d’équiper en façade une maison. Il faudra dans ce cas se plier aux règles locales d’urbanisme en vigueur.

L’aspect visuel et l’environnement climatique

La première idée serait de cacher l’unité extérieure. Néanmoins ce n’est pas toujours possible par la configuration de l’habitation ou du jardin.
Il ne faut dans ce cas absolument pas céder à l’envie de dissimuler cette unité de pompe à chaleur par un abri. En effet le ventilateur a besoin d’être dans un espace ouvert pour fonctionner au mieux, tout en étant préservé des vents dominants et du froid intense (orientation nord). Ces derniers pourraient endommager le moteur si le vent venait à frapper de plein fouet les pales, entraînant une rotation inversée, ou le gel des condensats.
L’idéal serait de la placer sur la façade de l’habitation, éventuellement sous un abri vaste et ouvert sur les trois côtés (type pergola ou carport). Enfin il n’est pas opportun d’installer le groupe extérieur de la pompe à chaleur sous l’extrémité d’un toit, en cas de chutes de neige, l’appareil peut être endommagé.
L’orientation au sud serait optimale, permettant ainsi de limiter le dégivrage de l’eau issue de la condensation. Dans les régions les plus froides, une petite résistance électrique pourra être installée pour accélérer les dégivrages.
Les températures moyennes hivernales de votre région sont également à prendre en compte pour une PAC aérothermique ; en effet, pour la majorité des pompes à chaleur les performances deviennent moindres à partir de 0° et à partir de -7°, un système de chauffage complémentaire est indispensable, le dimensionnement et le choix du matériel doit se faire au plus juste.
L'installation de l'unité intérieure de la PAC doit se faire dans une pièce dite "hors gel". Les dimensions des unités intérieures varient selon les modèles. Elle s’intègre idéalement dans un cellier, une buanderie, un garage voire même dans un placard.

Pour rappel

Pompe à chaleur air/air : Un système qui capte les calories dans l’air extérieur pour les injecter ensuite dans le circuit de chauffage.

Pompe à chaleur air/eau : En plus d’assurer le chauffage central du logement, une PAC air/eau permet de produire de l’eau chaude sanitaire.

En plus des aides à la rénovation énergétique comme MaPrimeRénov’ remplaçant le crédit d’impôt, vous pouvez bénéficiez d’une prime énergie pour l’installation d’une pompe à chaleur air eau. Cette prime, parfois appelée « certificats d’économies d’énergie » est versée par un fournisseur de gaz, d’électricité ou de carburant.

*Un professionnel qualifié RGE pourra vous apporter tout l’expertise nécessaire : étude thermique, conseils d’installation et de dimensionnement (indispensable pour un fonctionnement efficace de la pompe), ainsi que sur les bons modèles adaptés à votre usage et aux contraintes de votre habitation ; il est indispensable d’y faire appel pour garantir une installation sécuritaire, des raccordements et des liaisons frigorifiques parfaites. Cela peut être la même personne qui va assurer l'entretien de votre pompe à chaleur ou pas. A vous de choisir. 

Logo de la société De Dietrich Patientez s'il vous plaît...