Quel est le prix d’une pompe à chaleur ?

Les systèmes de chauffage utilisant des énergies renouvelables sont de plus en plus plébiscités par les Français. Utilisant les calories présentes dans l'air extérieur, le sol ou l'eau, les pompes à chaleur (PAC) sont des équipements qui combinent performances, écologie et économies d'énergie. Apprenez-en plus sur les PAC et sur le coût d’installation d’une pompe à chaleur.

Sommaire

Quels sont les différents types de pompe à chaleur ?

Il existe 3 catégories de PAC :

  • pompe à chaleur aérothermique : elle puise la chaleur dans l'air grâce à une unité extérieure et restitue ces calories soit au circuit de chauffage central à eau (PAC air eau), soit directement dans l'air de la maison (PAC air air) ;
  • pompes à chaleur géothermiques (sol/eau) : la chaleur puisée dans le sol (terre ou nappe phréatique) sert à chauffer l'habitation ;
  • pompe à chaleur hydrothermique (eau/eau) : la chaleur récupérée dans une nappe phréatique est restituée au système de chauffage à eau.
pompe a chaleur air eau fonctionnement

Dans les PAC, le transfert de la chaleur se fait grâce à un fluide frigorifique qui circule dans un évaporateur, un condenseur et un compresseur avant de recommencer le même cycle.

Quels sont les facteurs influant sur le prix d'une PAC ?

Plusieurs paramètres sont à prendre en compte :

  • mode de fonctionnement : logiquement, une PAC hydrothermique et une pompe à chaleur géothermique reviennent plus cher car elles nécessitent des travaux conséquents pour atteindre la nappe phréatique ou installer les capteurs dans le sol.
  • coefficients de performance (COP) : ils correspondent au rapport entre l'énergie restituée par l'appareil et de celle qu'il a consommée. Ainsi, plus le COP de la pompe à chaleur est grand, plus la PAC est performante.
  • éventuelles options : la PAC peut gérer la production d' eau chaude sanitaire (il n'y a alors plus besoin de chauffe-eau), rafraîchir l'habitation, chauffer la piscine, etc.
  • climat de la zone de résidence : dans une région aux températures plus froides, il est nécessaire de choisir une PAC plus puissante.
  • nature du circuit de chauffage existant : poêle à bois, chaudière, radiateurs, etc.
  • configuration et les dimensions du logement à chauffer : de plain-pied, avec un ou plusieurs étages, nombre de pièces à chauffer, etc.

Quels sont les prix moyens constatés pour les PAC ?

Les prix moyens, hors installation, sont de l'ordre de :

  • PAC air/air : 2 500 à 6 500 € ;
  • PAC air/eau : 7 500 à 12 000 € ;
  • PAC géothermique : 7 000 à 12 000 € ;
  • PAC eau/eau : 9 000 à 16 000 €.

Selon les options, les fourchettes de prix, hors installation, sont :

  • PAC produisant l'eau chaude sanitaire : 7 000 à 12 000 € ;
  • PAC réversible : 6 000 à 10 000 € ;
  • PAC hybride : 8 000 à 15 000 €.

Quels sont les coûts d'installation et d'entretien d'une PAC ?

Combien coûte l'installation d'une PAC ?

Le prix de l'installation de la PAC représente environ de 15 à 25 % du coût de l'équipement. Il faut parfois ajouter des coûts annexes comme :

  • le forage pour une PAC hydrothermique ou géothermique : environ 100 € par mètre foré ;
  • si des émetteurs de chaleur sont à ajouter ou à remplacer : de 3 000 à 5 000 € pour des émetteurs de type radiateur à basse température, de 600 à 2 000 € pour des ventilo-convecteurs et de 40 à 80 €/m2 de plancher chauffant (installation comprise).

Combien coûte l'entretien d'une PAC ?

Depuis juillet 2020, il est obligatoire de faire entretenir les PAC par des professionnels tous les 2 ans à condition qu'elles contiennent plus de 2 kg de fluide frigorigène. Cet entretien permet de vérifier le bon état de fonctionnement de l'appareil et de s'assurer de l'absence de fuites au niveau du circuit frigorifique. Selon le type de contrat choisi pour l'entretien de la PAC, le coût varie entre 150 et 300 € par an.

logos des aides pour la rénovation énergétiques des logements et bâtiments

Comment réduire le coût d'une PAC ?

Afin d'encourager les ménages à se chauffer avec des appareils permettant de réaliser des économies d'énergie, plusieurs dispositifs financiers permettent de réduire le coût d'une PAC.

Les dispositifs suivants sont disponibles pour tous les foyers

  • un taux de TVA réduit à 5,5 % pour l'installation qui s'applique sur l'achat de l'équipement et le coût de la main d'œuvre ;
  • l'éco-prêt à taux 0 : son montant varie entre 15 000 et 30 000 € selon la nature des travaux (le projet couvre une seule action ou un bouquet de travaux) ;
  • l'éco-prêt à taux 0 complémentaire : il peut être demandé dans les 5 années suivant l'obtention de l'éco-prêt à taux 0 avec un montant tel que le cumul des 2 prêts ne peut excéder 30 000 € pour un seul logement.

Quels sont les dispositifs avec conditions de ressources ?

Plusieurs aides voient leur montant varier en fonction des ressources du foyer et de la localisation géographique de l'habitation. Ainsi, selon le nombre de personnes composant le ménage et le lieu de vie (région Île-de-France ou une autre région), des plafonds de revenus annuels sont fixés pour définir 4 catégories de ménages : très modestes, modestes, intermédiaires ou supérieurs.

Les dispositifs se basant sur ces catégories sont :

  • le programme « Habiter mieux » de l'ANAH (Agence nationale de l'habitat) ;
  • MaPrimeRénov' : son montant peut atteindre au maximum 4 000 € pour une pompe à chaleur air eau et 10 000 € pour un modèle géothermique ou solarothermique ;
  • La Prime énergie : financée par les fournisseurs d'énergie, son montant dépend de l'efficacité énergétique de la PAC, de la zone géographique, du type d'habitation - maison ou appartement- et de sa surface ;
  • le dispositif « Coup de pouce chauffage » : valable dans le cas du remplacement d'une chaudière (sauf modèle à condensation) au gaz, fioul ou charbon par une PAC air/eau, eau/eau ou hybride.
aide chauffage maprimerénov'

Quels sont les critères spécifiques à remplir pour obtenir ces aides ?

Il est important de vérifier les conditions d'attribution pour ces différents dispositifs avant de faire une demande : certains sont destinés uniquement aux propriétaires, d'autres aussi aux locataires ; certains ne concernent que les résidences principales, d'autres s'appliquent aussi aux résidences secondaires, etc. D'une manière générale, ces subventions sont attribuées uniquement si les travaux sont effectués par un professionnel bénéficiant de la qualification RGE (Reconnu Garant de l'Environnement). Il existe aussi des critères techniques comme par exemple des valeurs minimales pour la performance énergétique de l'appareil. Ainsi, les PAC air/eau, eau/eau, sol/sol et sol/eau doivent avoir une efficacité énergétique saisonnière pour le chauffage de :

  • 111 % minimum quand elles fonctionnent à moyenne ou haute température ;
  • 126 % minimum si elles fonctionnent à basse température.

Les autres articles de la catégorie :

Logo de la société De Dietrich Patientez s'il vous plaît...